Les soins énergétiques

soins énergétiquesLes soins énergétiques: Il y a mille et une manières de réaliser un soin dit énergétique. En considérant que tout est énergie, la véritable question est plutôt de trouver le geste et l’action les mieux appropriés à déclencher une réaction curative chez une personne en demande. Se pose ici la première condition à l’éventuel succès du soin : que la personne soit demandeuse et motivée à la transformation du problème avec lequel elle arrive.

La deuxième condition du succès d’un soin est de pouvoir identifier la source du problème afin de trouver l’outil approprié au soin. Ici réside l’art sans doute le plus difficile, auquel se confronte tout thérapeute, du plus grand spécialiste de notre médecine occidentale, au plus grand guérisseur spirituel… rien n’est jamais évident en ce domaine.

Il est donc important d’identifier le niveau énergétique concerné. Par exemple si une personne fait une activité sportive inhabituelle et qu’elle présente des courbatures musculaires, il est évident de s’adresser aux muscles et au métabolisme de cette personne en lui proposant différentes actions de drainage et d’élimination des toxines accumulées dans son corps.

Si une personne est dans un processus de deuil suite à la perte d’un être aimé, les propositions de soins possibles deviennent bien plus nombreuses. En fonction de l’étape du processus de deuil où se trouve cette personne et de ses besoins, une grande palette d’interventions est possible. Les couches énergétiques à traiter peuvent être très différentes. Cette personne aura peut-être besoin d’être massée pour pouvoir rester en contact avec la réalité de son corps, elle aura peut-être besoin de parler, de dessiner, de crier, de danser pour extérioriser sa souffrance. Elle pourra utiliser l’acupuncture pour rééquilibrer son sommeil et retrouver un peu de paix. Elle pourra également avoir besoin de sentir plus de reliance subtile avec l’être cher disparu, avoir besoin de méditer, de prier pour apaiser le lien qui les unissait sur le plan terrestre. Dans ce cas, la prière, l’ouverture du cœur et la diffusion d’amour vers le disparu pourront également être des soins.

De manière plus schématique, les soins peuvent s’adresser au plan physique, émotionnel, mental et spirituel, et chacun de ces plans interagissent les uns avec les autres. Notre mode de vie Européen moderne génère beaucoup de maladies et essaie de traiter tous ces désordres à grand renfort de propositions thérapeutiques souvent très pertinentes, (parfois moins…). Mais c’est sans doute la perte du sens spirituel qui est la plus grande cause des maladies individuelles et du monde occidental plus largement. Tous les chamanes s’accordent à dire que la majorité des maladies qui touchent l’humain ont des racines spirituelles et que les soins spirituels doivent être redécouverts par le monde occidental.

Les énergies spirituelles sont subtiles, libres et infinies ; elles sont régies par certaines lois qui n’appartiennent pas au plan des humains. Ces lois n’ont rien à voir avec les religions. Un soin énergétique spirituel ne s’inscrit pas dans un courant religieux, même si certains supports de prière par exemple sont communs.

L’un des enjeux de la maladie est de créer une réaction chez la personne en souffrance, pour éventuellement la mettre sur un chemin de recherche afin qu’elle puisse transformer la souffrance qui l’afflige. Le soin énergétique cherche à apaiser les maux et contribue souvent à élever la conscience du patient. Les guérisons les plus spectaculaires s’accompagnent systématiquement d’une évolution de conscience chez le souffrant. Cette évolution de conscience n’est alors que le reflet de l’esprit en contact avec une essence spirituelle plus forte.

Un dernier facteur important dans un soin énergétique et dans l’évolution de la conscience chez la personne, est la notion de temporalité. En effet, il faut du temps et de la patience pour que les « souffles » qui constituent un humain s’organisent différemment. Et parfois la frénésie du mode de vie occidental a besoin de retrouver un rythme plus lent.

roue fin de page1

Partager cette page sur les réseaux sociaux Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+